Raymond-Émile Waydelich

Grande horloge pour l‘Allemagne, 1990

A propos de l'objet

Pendant les années 1960, Raymond E. Waydelich poursuit une activité de photographe de fouilles archéologiques. Connu comme un collectionneur, sculpteur, magicien, narrateur et caricaturiste, il œuvre à une archéologie de l‘avenir. Waydelich thématise le procédé de capturer le passé pour l’avenir en conservant des objets. La Grande horloge pour l’Allemagne contient deux journaux - BILD et Frankfurter Rundschau - datés du 04/10/1990, le lendemain de la réunification allemande, un bocal à conserves rempli de soldats de jeux bon marché en plastique, des ficelles et des sceaux ainsi qu’une montre dont les aiguilles indiquent midi passé, que l’on peut donc lire comme le début d’une nouvelle ère. Un élément intéressant est le coffret de la société « Telefonbau und Normalzeit » (Construction de téléphones et heure normale). A l’origine, la société portait le nom « Deutsche Privat Telephon Gesellschaft H. Fuld & Co » et avait été fondée en 1899 à Francfort-sur-le-Main par Harry Fuld, un entrepreneur allemand de confession juive ; elle devint le premier groupe spécialisé dans l’industrie du courant basse tension. Suite au boycott des commandes et à l’« aryanisation », se créa en 1937 la société « Telefonbau und Normalzeit GmbH (T&N) ». Un autre chapitre de l’histoire allemande.

Informations sur l'objet

Votre message sur l'objet

Vous avez des informations ou des questions sur cet objet?