Max Diel

Agenda, 2002

A propos de l'objet

Max Diel s’inspire dans la plupart de ses œuvres de trouvailles photographiques - de représentations tirées de prospectus publicitaires ou de cartes postales. Ici en revanche, c’est son propre agenda qui est le point de départ de ce transfert en peinture où l’objet visuel n’est qu‘un élément déclencheur pour le tableau résultant également des expériences et des souvenirs.
voir moins voir plus
Chez Max Diel, c’est toujours une impression visuelle qui constitue le point de départ d’un tableau. Il se sert souvent de photographies, de cartes postales ou de prospectus publicitaires comme modèles, ici en revanche c’est son agenda personnel. Lors du transfert en peinture, l’objet visualisé n’est plus qu’un élément déclencheur, tandis que les réflexions picturales gagnent d’importance. Ses tableaux doivent surprendre et irriter, susciter des questions et des idées. Le format vertical étroit, la couleur noire dominante de la couverture, les contours incurvés de l’objet, le coloris gris-blanc des pages, le traitement en aplat des coupures et le fond monochrome contribuent à présenter l’agenda dans un état indéfini. Il n’est ni posé ni debout. Il semble plutôt flotter devant un fond couleur menthe. Les coins déchirés des pages du calendrier expriment en outre le temps qui passe : l’agenda peint devient alors une métaphore de l’activité artistique quotidienne de Diel.

Informations sur l'objet

Votre message sur l'objet

Vous avez des informations ou des questions sur cet objet?