Revêtement mural

A propos de l'objet

Les frontons des grandes maisons d’hommes du peuple des Abelam en proximité du fleuve Sépik en Nouvelle-Guinée sont constitués d’une multitude de peintures de ce genre réalisées sur des feuilles de palmiers. Ils sont souvent conservés comme pièces individuelles dans les musées occidentaux, de sorte que l’œuvre d’art totale initiale perd toute sa signification. La représentation ci-contre est celle d’une créature de l’au-delà qui symbolise le monde intérieur de la maison des hommes comme étant le lieu de l’au-delà et de la spiritualité.

Informations sur l'objet

Votre message sur l'objet

Vous avez des informations ou des questions sur cet objet?