Pansy Napangati

vor 1990

A propos de l'objet

La peinture acrylique moderne des Aborigènes présente depuis les années 1970 les événements et les récits de la période dite Epoque du rêve, la création du monde selon la conception des Aborigènes. Ici, cette peinture de Pansy Napangati illustre le voyage des ancêtres par un paysage vu de haut : des trous d’eau comme des lieux à la fois d’événements mythologiques, mais aussi de ressources vitales concrètes dans le paysage, sont représentés par des cercles concentriques. Les hommes assis avec leurs armes sont figurés par des U. Ces tableaux sont à la fois des illustrations du passé et des indicateurs pour le présent. Ils furent à l’origine du mouvement artistique le plus remarquable en Australie qui forgea la réputation internationale de l’art aborigène.
voir moins voir plus
Deux hommes âgés sont assis près de la source Ilpilli à l’ouest de Papunya, une triste cité fondée par le gouvernement australien dans le désert. Le cercle concentrique au milieu montre la source, les lignes ondulées l’eau qui en sort. Les hommes, identifiés par des lignes en U, filent des cheveux - les lignes blanches devant eux - pour une cérémonie. A côté d’eux se trouvent leurs armes : des boucliers, massues, lances et boumerangs, représentés en détail par l’artiste Pansy Napangati ; en revanche, les autres éléments du tableau ne peuvent être interprétés par les personnes non initiées. L’art des aborigènes australiens s’est assoupli. Les cercles et les lignes qui existent depuis la colonisation du continent, au moins 40 000 ans, se trouvent sur des rochers, du sable ou des corps, mais aussi sur la toile transportable peinte à l’acrylique. Cette forme d’expression artistique, qui engendra l’un des mouvements artistiques indigènes les plus fructueux, fut initiée par le professeur d’art Geofffrey Bardon qui, en 1971, apporta des couleurs acryliques à ses élèves à Papunya. Ce furent les adultes qui, au pinceau, peignirent leur vision du continent. Et ceci d’une perspective inhabituelle : d’en haut, comme une carte géographique du paysage, traversée par les chemins et marquée de lieux importants, les lignes et les cercles, des traces de la création du monde qui se manifeste jusqu’à notre époque selon la croyance des Aborigènes. Cette époque est appelée « Epoque du rêve » à défaut d’une traduction plus précise des différents termes aborigènes. Les tableaux ainsi créés manifestent la connaissance des événements de l’Époque du rêve, un savoir qui peut être présenté ou vivifié grâce à d’autres expressions, par exemple les chants, les récits ou aussi les danses. Auteur: Margarete Brüll, Traduction: Julia Walter

Informations sur l'objet

Votre message sur l'objet

Vous avez des informations ou des questions sur cet objet?